Préparation Café Racer : les 5 erreurs à éviter

Moto BMW série R café racer. Préparation Café racer: les 5 erreurs à éviter.

Préparation Café Racer : les 5 erreurs à éviter

Vous souhaitez vous lancer dans une prépa moto mais vous craignez de ne pas y arriver ? Pas de panique, Blackpines Café Racer vous livre les 5 erreurs que l’on peut facilement éviter lorsque que l’on souhaite réaliser un projet Café Racer

Erreur nº 1 : se lancer dans une prépa trop compliquée

Avant de vous lancer dans une prépa Café Racer, il faut avant tout prévoir un niveau de préparation à la hauteur de vos capacités. Si votre point faible est l’électricité par exemple, nous vous déconseillons alors de vous lancer dans la création d’un faisceau tout neuf ou dans l’installation d’un Mo-Unit. Être conscient de ses capacités est en effet primordial pour mener son projet à bien. Vous serez vite découragés si vous vous retrouvez dans une impasse ou face à un problème dont vous n’arrivez pas à trouver de solution. Mécanique, soudure, peinture, électricité sont des éléments essentiels dans la préparation d’une moto. Mais si vous maitrisez tous ces domaines, alors faites-vous plaisir et laissez libre cours à votre imagination.

L’outillage est également à prendre en compte (voir notre article sur loutillage de base pour faire un Café Racer). Une grosse préparation avec modification du cadre et du moteur nécessite de nombreux outils dont certains peuvent être assez coûteux. Si vous personnalisez votre moto dans un box de sous-sol très peu éclairé, ne vous lancez pas dans une modification qui vous demandera des mois de travail, allez dans ce cas à l’essentiel ! En se lançant dans un projet ambitieux, le risque est donc de ne jamais le terminer.

Bmw r nine t scrambler, préparation bmw r scrambler

Erreur nº 2 : se tromper dans le choix de sa moto de base

Toutes les motos de séries sont des bases potentielles, mais toutes n’ont pas le même potentiel ! Une moto trop récente avec un gros cadre en aluminium, un faisceau électrique bardé d’électronique ou de multiplexage, un moteur connu pour être capricieux et qui nécessite un entretien minutieux ne sera pas forcément une base idéale pour un débutant. En revanche, une moto reconnue comme étant fiable avec un bon vieux moteur air/huile et un cadre tubulaire sera plus facile à transformer. Ainsi, la Suzuki Inazuma par exemple se prête aisément à la préparation en Café Racer ou Scrambler.

Sur les sites d’annonces, il n’est pas rare de trouver des prépas non achevées fournies avec des caisses de pièces à des prix très intéressants. Mais attention, dans de nombreux cas, des pièces sont manquantes (un simple écrou avec un pas spécial peut être parfois compliqué à retrouver) et des malfaçons peuvent se cacher derrière ces prix attractifs ! Pensez alors à vérifier également que la moto soit bien en règle comme par exemple la carte grise, car il arrive que celle-ci soit manquante sur des motos sorties de granges...

Erreur nº 3 : vouloir aller trop vite

Afin de mener votre projet à son terme, il est important de le réaliser correctement et avec un minimum d’organisation. Démonter une moto en pièces détachées peut se faire en une demi-journée à peine, mais la remonter entièrement peut s’avérer être beaucoup, beaucoup plus long si le démontage n’a pas été effectué sans repérage. Faites les choses step by step et ne partez pas dans tous les sens. Le mieux est de diviser votre projet en plusieurs parties et de procéder par étape.

Ne commencez pas, par exemple, par faire une jolie peinture sur vos éléments alors que vous devez encore couper à la meuleuse certaines pièces. Également, si vous dégraissez ou nettoyez des pièces, faites-en un maximum pour éviter de répéter l’opération. Le tout est de ne pas vouloir finir avant d’avoir commencé en se disant « je le fais vite fait et je le referai plus tard ». Par expérience, cela sera au final du temps que vous perdrez sur l’avancement de votre projet. Se poser et analyser les formes de sa moto pour ensuite bien choisir les différents éléments qui la composeront est une des clés de la réussite esthétique d’une prépa. Le diable se cache dans les détails, alors soignez les finitions

Astuces de l’atelier : 

  • pour tous les organes électriques, pensez à repérer chaque prise avec un code couleur ou du scotch papier avec le nom de l’élément (cligno AV, démarreur, phare, etc.) ;
  • n'hésitez pas à prendre beaucoup de photos durant le démontage, cela vous aidera durant le remontage.

Erreur nº 4 : négliger votre sécurité 

N’oubliez pas que vous travaillez sur un engin roulant et parfois capable de rouler à des vitesses assez élevées. Il serait donc risqué d’oublier ce point et de faire n’importe quoi avec votre moto pour des raisons purement esthétiques ou de budget. On voit trop souvent, malheureusement, des cadres coupés de façon approximative, sans prendre en compte la géométrie de la moto et la rigidité du cadre. Attiré par des prix intéressants, on peut vite se laisser tenter par des suspensions ou un système de freinage bas de gamme provenant de sites non spécialisés. Évidemment avec un budget parfois serré, il est nécessaire de faire des choix mais pensez à votre sécurité en priorité. Il est fortement déconseillé de faire des économies sur les éléments de sécurité de votre moto, votre vie est tout de même en jeu ! 

préparation moto café racer, guidon bracelets café racer

Erreur nº 5 : abandonner le projet  

Beaucoup de préparations moto finissent par une annonce sur Leboncoin : « Moto à finir avec deux caisses pleines de pièces fournies » ! Il est vrai que vous allez rencontrer de nombreux obstacles, mais persévérez dans votre projet. Pour cela, n’hésitez pas à vous faire aider et ne perdez pas l’envie de créer VOTRE moto car c’est de cette envie que votre projet est né. Prenez votre temps et essayez de tenir un planning (si vous le pouvez) afin de visualiser les étapes que vous devez effectuer et celles déjà finalisées, cela vous motivera à continuer. Une fois votre moto terminée, vous serez fier de l’avoir réalisée vous-même car c’est tout l’esprit du Café Racer. Que ce soit d’avoir redonné vie au tas de ferraille resté pendant des années au fond d’une grange ou avoir donné un look sexy et unique à cette «mamie » démodée des années 90, vous aurez la fierté d’avoir été jusqu’au bout de ce vieux rêve ! 

Vous aurez compris qu’un projet se prépare et que cela demande une bonne organisation mais surtout beaucoup de persévérance. Mais à la clé, il s’agit d'accomplir ce projet qui vous tient à cœur depuis des années. Si vous hésitez encore à franchir le pas du Café Racer, lisez notre article « Café Racer : 5 raisons de franchir le pas ».

Enfin, si vous souhaitez des conseils ou être coaché, n’hésitez pas à nous contacter, nous pourrons étudier votre projet de prépa ensemble.


3 commentaires


  • Esther

    Salut ! Allez j’me lance ! Première prépa….une Honda CM 125, pour le fun….après la renaissance un petit run essence…peut être ! L’idée est d’en faire un café racer exotique car elle va rouler outre mer. Merci pour les précieux conseils….une photo à suivre


  • GERARD MAITRE

    Bonjour
    J’en suis à ma 3ème prépa sur 3 motos différentes.
    Maîtres mots : patience, réflexion et budget!


  • jeff buinoud

    pour avoir fait recemment un cafe racer sur base triumph trophy, vos conseils sont excellent et bien priorisé,bravo


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés